LA communauté sur la culture Geek et Japonisante qui ne se prend pas la tête ! (Japanim', Geekeries, Bakattitude et tout ce qu'il faudra pour t'amuser joyeusement !)


Il prête sa mairie pour un film érotique

      
Partagez
nikos
Tacos

avatar
Mes petites Infos

Informations générales
Mes petits Liens
# Il prête sa mairie pour un film érotique - Posté le Jeu 19 Jan 2017 - 23:14


bien public a écrit:L'ancien maire d'Asnières, le député PS Sébastien Pietrasanta, aurait prêté gracieusement sa mairie à l'un de ses adjoints pour qu'il y tourne un film érotique. Il est mis en examen pour "concussion".

Sébastien Pietrasanta (PS) a été mis en examen pour avoir prêté la mairie d'Asnières (Hauts de Seine), qu'il dirigeait entre 2008 et 2014, a son adjoint à la communication, Julien Richard. Celui-ci, qui a réalisé son oeuvre en tant qu'association, a été dispensé de tout frais.

"Porno soft d'Asnières"

Il a utilisé l'hôtel de ville comme décor pour son film érotique tourné en 2014 : "Korruption". Il s'agit davantage d'une bande annonce que d'un film, précise le Huffington Post.

L'affaire dite du "porno soft d'Asnières" a surgi quand le successeur de Sebastien Pietrasanta, Manuel Aeschlimann (LR), a décidé de porter plainte contre l'ancien premier magistrat pour prise illégale d’intérêts au nom de la commune.

L'histoire d'un flic qui vend ses filles pour acheter une poitrine à sa compagne...

Il a diffusé des extraits du film en plein conseil municipal, deux mois après son élection en 2014.

Le film raconte l'histoire d'un flic ripoux qui vend ses filles a un producteur de pornos mafieux, afin d’acheter une nouvelle poitrine à sa compagne...

Aucune scène érotique n'a été tournée à la mairie ; elles proviennent d'une banque d'images X. Ce qui a valu à Manuel Aeschlimann d'être condamné pour diffamation, puisqu'il assurait que des scènes de femmes nues avaient été tournées dans l'hôtel de ville. Il a fait appel de sa condamnation.

Utilisation du domaine public

Cette plainte n'a pas été retenue, mais le juge d'instruction a décidé, en juin, de mettre en examen Sebastien Pietrasanta pour concussion : c'est à dire pour avoir dispensé le réalisateur Julien Richard du paiement de la redevance due pour l'utilisation du domaine public.

Selon l'avocat de Pietrasanta, ce dernier, en tant que maire, a signé un courrier provenant d'une association, comme il en a signé des dizaines d'autres tout au long de son mandat de maire.

source ; bien public








Spoiler: