LA communauté sur la culture Geek et Japonisante qui ne se prend pas la tête ! (Japanim', Geekeries, Bakattitude et tout ce qu'il faudra pour t'amuser joyeusement !)


Un autostoppeur français perd ses nerfs en Nouvelle-Zélande

      
Partagez
nikos
Tacos

avatar
Mes petites Infos

Informations générales
Mes petits Liens

le figaro a écrit:
Après avoir vainement tenté pendant quatre jours de quitter une petite localité néo-zélandaise, le touriste de 27 ans a insulté des passants et arraché un panneau avant de le jeter dans un cours d'eau.

Il a passé quatre jours sur le bord de la route. Cet autostoppeur français de passage en Nouvelle-Zélande cherchait à quitter Punakaiki, une localité touristique située dans l'Île du Sud. À bout, il s'en est finalement pris le week-end dernier à un panneau de signalisation. Selon des témoins, le Français de 27 ans a, de rage, arraché une pancarte «Bienvenue à Punakaiki» avant de la jeter dans un cours d'eau. Il aurait au passage insulté quelques-uns des 70 habitants que compte le modeste village réputé pour ses «Pancake Rocks».

«Il a piqué une véritable crise, raconte un témoin de la scène interrogé par le Guardian. Il s'est couché à plat ventre sur la route, criant que les Néo-Zélandais étaient des connards et qu'il n'attendait qu'une chose: rentrer en Europe.» Cet entrepreneur explique avoir appelé la police car il craignait que le touriste n'en vienne aux mains avec un pêcheur local. «Il fait partie de cette génération Y trop gâtée, il a généré un sacré vacarme, ajoute-t-il. Mais, tout ce temps, il se trouvait au mauvais endroit pour faire du stop, dans un virage sans visibilité où les voitures peuvent difficilement s'arrêter.»

Mardi, devant le tribunal de Greymouth, le Français a plaidé coupable de dégradation de biens d'autrui, un chef passible de trois mois de prison. Le propriétaire de la pancarte exige 3.000 dollars néo-zélandais de dommages et intérêts, soit 1.960 euros. Le prévenu conteste le montant des dégâts. Selon lui, il n'a pas arraché le panneau qui était déjà endommagé à son arrivée. À la sortie de l'audience, l'intéressé ne s'était visiblement pas calmé: «Maintenant, je suis coincé six mois en Nouvelle-Zélande à moins de plaider coupable. Je ferais mieux de nager jusqu'en Australie», a-t-il lancé aux journalistes présents avant de suggérer que le pays devrait être renommé «Nazi Zealand, pas Nouvelle-Zélande».

Le touriste a été libéré sous caution et son passeport lui a été retiré. Il devra se présenter vendredi à Christchurch, soit à plus de 240 kilomètres de là.

source : le figaro








Spoiler:
 
Waha


avatar
Mes petites Infos

Informations générales
Mes petits Liens
quand on est con...