LA communauté sur la culture Geek et Japonisante qui ne se prend pas la tête ! (Japanim', Geekeries, Bakattitude et tout ce qu'il faudra pour t'amuser joyeusement !)



6 résultats trouvés pour drogue

il droguait sa femme pour regarder le film Dirty Dancing en boucle - Dim 16 Sep 2018 - 23:49





il droguait sa femme pour regarder le film Dirty Dancing en boucle





L’homme a été condamné à six mois de prison avec sursis et 1 500 euros d’amende.

Des mois de harcèlement, des milliers de SMS et de coups de téléphone à sa femme et à sa fille de 17 ans… Un homme de 51 ans a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Lisieux (Calvados) à six mois de prison avec sursis, 1500 euros d’amende et interdiction d’entrer en contact avec les deux femmes, rapporte Le Pays d’Auge.

Pour « apaiser » les fortes tensions avec sa femme, le prévenu avait pris l’habitude de lui administrer à son insu quelques gouttes d’un médicament antihistaminique aux propriétés sédatives. Pendant que sa femme était plongée dans un état second, le mari regardait en boucle son film préféré, « Dirty Dancing ».

«Somnolence imposée»

« Il était de plus en plus inerte dans le domicile, dans un état de dépendance totale de son épouse, a expliqué la procureure de Lisieux. La somnolence (imposée par le médicament), c’était pour éviter le contact et surtout ne pas faire d’efforts, rester dans cette inertie ».

Se rendant compte de la situation, sa femme a demandé la séparation. A partir de ce moment, le père de famille a commencé à harceler quotidiennement sa femme et sa fille. De mi-2017 à mi-2018, il leur a adressé plus de 9 000 textos et appels. Il va jusqu’à écouter les conversations à la porte du domicile et inonder d’appels le téléphone professionnel de sa femme… Une journée, il peut se livrer à 155 tentatives de communication.

Aujourd’hui hospitalisé et sans emploi, le père de famille n’était pas présent à son procès. Une procédure de divorce est en cours.






La plantation de cannabis se trouvait en face du tribunal - Lun 10 Sep 2018 - 22:31





La plantation de cannabis se trouvait en face du tribunal

 

 

La police judiciaire de Lille a découvert environ 800 plants de cannabis dans un immeuble désaffecté situé en face du tribunal d’Instance de Roubaix, mardi 15 mai. Des suspects auraient été interpellés et placés en garde à vue.

Plus c’est gros, moins ça se voit. Environ 800 plants de cannabis ont été saisis mardi 15 mai à Roubaix (Nord), dans un immeuble inoccupé situé… en face du Tribunal d’instance. Et l’adresse ne s’invente pas non plus : la plantation « indoor » se trouvait à l’angle de la rue des Champs, rapporte La Voix du Nord.

L’enquête, menée depuis plusieurs semaines par la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Lille, a permis l’arrestation de suspects.

   [#ContreLesTrafics de #stupéfiants] Une vaste production clandestine de 800 pieds de #cannabis découverte par la Police Judiciaire de #Lille (#DIPJ) dans le quartier de l'Epeule à #Roubaix - La lutte contre la culture indoor dans la métropole lilloise ne faiblit pas - pic.twitter.com/LcvHOCIbHl
   — Police Nationale 59 (@PoliceNat59) 16 mai 2018

Dans un immeuble désaffecté

L’opération a été lancée ce mardi dans la matinée. Sur son compte Twitter, la police nationale du Nord a partagé les photos des plants de cannabis saisis dans cet ancien centre de montage des pneus. « C’est une grosse plantation qui a été découverte », a confirmé une source proche de l’enquête à 20 Minutes.

D’après cette source, utiliser des « friches industrielles » ou « des locaux commerciaux désaffectés pour cultiver le cannabis » est devenu une pratique courante dans la métropole lilloise. Ce procédé s’inspire notamment de ce qui se fait aux Pays-Bas. Selon 20 Minutes, plusieurs suspects ont été placés en garde à vue.







Un homme arrêté avec 1 kg de cocaïne dans de fausses fesses - Mar 3 Avr 2018 - 23:53





Un homme arrêté avec 1 kg de cocaïne dans de fausses fesses

 


Un homme a été arrêté à l’aéroport de Lisbonne, au Portugal, avec près d’un kilo de cocaïne de fausses fesses.

Il y a ceux qui cachent de la drogue dans leurs fesses… Il y a maintenant ceux qui la cachent dans de « fausses fesses ». Un passager en provenance du Brésil a été arrêté à l’aéroport de Lisbonne, au Portugal, avec environ un kilo de cocaïne dans deux poches distinctes, une pour chaque fesse.

Pour 5 000 doses individuelles

La quantité de cocaïne interceptée serait suffisante pour confectionner 5 000 doses individuelles, a indiqué la police dans un communiqué transmis à l’AFP.



Selon le quotidien portugais Publico, le passeur, mais aussi le destinataire présumé des « colis » ont été arrêtés. Les deux hommes, âgés de 32 et 40 ans, sont poursuivis pour trafic de drogue.








Le moniteur d'auto-école dealait pendant les heures de conduite - Dim 4 Fév 2018 - 1:14





Le moniteur d'auto-école dealait pendant les heures de conduite





Un homme âgé d’une trentaine d’années a été interpellé lundi matin par la police de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor). Ce moniteur d’auto-école est suspecté de dealer des stupéfiants pendant les heures de conduite, rapporte Le Télégramme. L’homme a été contrôlé au volant. Il conduisait sous l’emprise de stupéfiants et transportait 1,4 kg de cannabis et de la cocaïne.

Il livrait sur son trajet avec les élèves

L’enquête a démarré après plusieurs signalements par courrier. Saisie de l’enquête, la brigade des stups a procédé à quelques écoutes téléphoniques qui ont confirmé les faits. L’homme profitait en fait des trajets avec ses élèves pour aller livrer la drogue dans Saint-Brieuc « plutôt dans un cercle restreint », selon une source proche de l’enquête interrogée par Le Télégramme.

Déjà condamné pour une histoire de stupéfiants, le moniteur sera jugé en février. Cinq autres personnes, dont deux fournisseurs présumés, ont également été interpellées.






Un Breton, baron présumé de la drogue, arrêté aux Etats-Unis alors qu'il se rendait à un concours de la plus belle barbe - Mar 10 Oct 2017 - 21:25





Un Breton, baron présumé de la drogue, arrêté aux Etats-Unis alors qu'il se rendait à un concours de la plus belle barbe





Un habitant du village de Plusquellec, en Bretagne, est accusé d'être au cœur d'un trafic de drogue sur le "dark web", l'internet clandestin. Il a été arrêté à l'aéroport international d'Atlanta, aux États-Unis.

Des perquisitions ont eu lieu à la mi-septembre à Plusquellec (Côtes-d'Armor), après l'arrestation par les autorités américaines de l'un de ses habitants, accusé d'être un baron de la drogue sévissant sur le "dark web", l'internet clandestin, a appris franceinfo vendredi 29 septembre, de source policière.

Des stupéfiants et 50 000 euros saisis

Les policiers de la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Rennes sont notamment venus perquisitionner l’un des trois domiciles costarmoricains d’un certain Gal Vallerius. Ils ont saisi 50 000 euros et des stupéfiants. Ce Français, âgé de 38 ans, a été interpellé le 31 août dernier, à l'aéroport international d'Atlanta, aux États-Unis, alors qu'il se rendait au Texas afin d'y participer à un concours de la plus belle barbe du monde.

Sa femme, de nationalité israélienne, voyageait avec lui. Elle a été immédiatement expulsée du territoire américain. Selon une source policière jointe par franceinfo, elle n'a pas été interpellée dans le cadre de cette enquête.

Mais Gal Vallerius, l'homme à la barbe rousse, lui, était bien dans le viseur des autorités américaines depuis plusieurs mois. Elles le soupçonnaient d'être, sous le pseudo d'OxyMonster, l'un des principaux administrateurs et modérateurs d'un forum du "dark web", Dream Market, un site permettant le commerce illégal de drogue. En d'autres termes, les autorités américaines l'avaient identifié comme étant un baron mondial de la drogue sévissant sur le web clandestin.

Repéré en traçant des bitcoins

Lors de son arrestation, le contenu de son ordinateur portable a confirmé que Gal Vallerius était bien le détenteur du pseudo OxyMonster, selon les autorités américaines. Les enquêteurs ont également trouvé, sur son ordinateur portable, le navigateur Tor, qui permet d'accéder au "dark web", et l'équivalent de 500 000 dollars en bitcoins, une monnaie virtuelle.

C'est justement en traçant ces bitcoins que les enquêteurs américains étaient parvenus à trouver la véritable identité d'"OxyMonster". En vérifiant plus de 70 transactions, ils avaient fini par remonter la piste, notamment grâce au site qui permet d'échanger ces bitcoins virtuels en argent bien réel.

Oxymonster indiquait opérer depuis la France. Les enquêteurs américains ont ensuite réussi à trouver ses pseudos sur Twitter et Instagram. Des comptes sur lesquels il était cette fois tout sauf discret, postant notamment de nombreuses photos de sa longue barbe très soignée. Surtout, il y révélait sa véritable identité, Gal Vallerius, et sa véritable localisation de Plusquellec, un village de moins de 600 habitants, en Bretagne.






La police contrôle la fille pour un trafic de drogue et trouve 3 millions d'euros chez les parents - Lun 25 Sep 2017 - 0:44





La police contrôle la fille pour un trafic de drogue et trouve 3 millions d'euros chez les parents

 

 
Le 4 septembre dernier, une jeune femme est appréhendée en possession de drogue près de la gare Montparnasse. Au fil de l'enquête, les policiers ont fait une étonnante découverte.

Les policiers qui ont interpellé cette jeune femme fumant du cannabis près de la gare Montparnasse le 4 septembre ne pensaient sûrement pas que l'épisode les amènerait à une telle découverte.

Les parents cachaient de l'argent liquide. Étant donné qu'elle a été contrôlée en possession d'une cinquantaine de grammes de cannabis et de 7 grammes de cocaïne, les enquêteurs la soupçonne d'être une trafiquante et se rendent à son domicile. Or, la jeune femme, âgée de 28 ans, vit encore chez ses parents.

Dans l'appartement familial, situé dans le nord-ouest de Paris, les enquêteurs découvrent alors 428.000 euros en liquide. Mais cette somme importante ne provenait pas d'un trafic de drogues mais des activités de restaurateurs des parents. La brigade financière, saisie dans la foulée, a découvert que le couple cachait plus de 2,7 millions d'euros dans des coffres dans différentes banques.

Blanchiment de fraude fiscale. Au final, ce sont donc 3 millions d'euros non déclarés qui ont été découverts. Après avoir été placé en garde à vue, le couple a été libéré mais reste sous le coup d'une enquête pour blanchiment de fraude fiscale.








Revenir en haut